5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités":
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22
Page 23
Page 24
Page 25
Page 26
Page 27
Page 28
Page 29
Page 30
Page 31
Page 32
Page 33
Page 34
Page 35
Page 36
Page 37
Page 38
Page 39
Page 40
Page 41
Page 42
Page 43
Page 44
Page 45
Page 46
Page 47
Page 48
Page 49
Page 50
Page 51
Page 52
Page 53
Page 54
Page 55
Page 56
Page 57
Page 58
Page 59
Page 60
Page 61
Page 62
Page 63
Page 64
Page 65
Page 66
Page 67
Page 68
Page 69
Page 70
Page 71
Page 72
Page 73
Page 74
Page 75
Page 76
Page 77
Page 78
Page 79
Page 80
Page 81
Page 82
Page 83
Page 84
Page 85
Page 86
Page 87
Page 88
Page 89
Page 90
Page 91
Page 92
Page 93
Page 94
Page 95
Page 96
Page 97
Page 98
Page 99
Page 100
Page 101
Page 102
Page 103
Page 104
Page 105
Page 106
Page 107
Page 108
Page 109
Page 110
Page 111
Page 112
Page 113
Page 114
Page 115
Page 116
Page 117
Page 118
Page 119
Page 120
Page 121
Page 122
Page 123
Page 124
Page 125
Page 126
Page 127
Page 128
Page 129
Page 130
Page 131
Page 132
Page 133
Page 134
Page 135

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"



zurückEtre comprise et soignée plutôt que vengée

Selon l'enquête « Cadre de vie et sécurité » menée en France début 2007, les Françaises sont autant exposées à la violence dans leur ménage qu'en dehors.

3,3% des femmes âgées de 18 à 59 ans ont déclaré avoir subi en 2005 ou en 2006 au moins une agression physique ou sexuelle de la part d'une personne vivant avec elles ; elles sont 3,4% à en avoir subi en dehors du ménage. Ces statistiques de l'INSEE montrent également que les violences graves ne se racontent pas facilement, mais si elles existent bel et bien.

Les violences sexuelles sont moins fréquentes au sein du ménage qu'à l'extérieur, mais c'est l'inverse qui se passe pour les violences physiques. Parmi les femmes qui reçoivent des coups chez elles, 12% sont aussi abusées sexuellement alors que 50% des femmes qui ont été violées par un homme qui partage leur logement sont également agressées physiquement. De plus, deux femmes sur cinq, victimes de violence sexuelle au sein de leur ménage, ont été également agressées sexuellement en dehors.

Un cinquième des victimes de violences physiques et le tiers des victimes de violences sexuelles n'ont pas porté plainte, ni parlé à qui que ce soit (ami, médecin ou association). Et, quand la victime se confie, c'est rarement à la police ; celle-ci ne reçoit que 12 % des victimes pour les violences physiques, 8 % pour les violences sexuelles soit, globalement, à peine une sur dix. Quand les femmes confient l'agression qu'elles ont subie, c'est plus souvent à un proche ou un ami (47 % pour une agression hors ménage, 42 % dans le ménage) ou à un professionnel (19 % dans les deux cas) qu'à la police. Tout se passe comme si elles cherchaient davantage à être comprises et soignées que vengées, ou comme si elles n'avaient pas confiance dans les chances de voir leur agresseur puni.

Pour en savoir davantage : Lorraine Tournyol du Clos et Thomas Le Jeannic. Les violences faites aux femmes. In : Insee Première, n.1180, février 2008.


08.04.2008, SHV/FSSF, Josianne Bodart