5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités":
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22
Page 23
Page 24
Page 25
Page 26
Page 27
Page 28
Page 29
Page 30
Page 31
Page 32
Page 33
Page 34
Page 35
Page 36
Page 37
Page 38
Page 39
Page 40
Page 41
Page 42
Page 43
Page 44
Page 45
Page 46
Page 47
Page 48
Page 49
Page 50
Page 51
Page 52
Page 53
Page 54
Page 55
Page 56
Page 57
Page 58
Page 59
Page 60
Page 61
Page 62
Page 63
Page 64
Page 65
Page 66
Page 67
Page 68
Page 69
Page 70
Page 71
Page 72
Page 73
Page 74
Page 75
Page 76
Page 77
Page 78
Page 79
Page 80
Page 81
Page 82
Page 83
Page 84
Page 85
Page 86
Page 87
Page 88
Page 89
Page 90
Page 91
Page 92
Page 93
Page 94
Page 95
Page 96
Page 97
Page 98
Page 99
Page 100
Page 101
Page 102
Page 103
Page 104
Page 105
Page 106
Page 107
Page 108
Page 109
Page 110
Page 111
Page 112
Page 113
Page 114
Page 115
Page 116
Page 117
Page 118
Page 119
Page 120
Page 121
Page 122
Page 123
Page 124
Page 125
Page 126
Page 127
Page 128
Page 129
Page 130
Page 131
Page 132
Page 133
Page 134
Page 135
Page 136
Page 137

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"


Actualité

06.03.2007  « La continence sous toutes ses formes »
14.02.2007  "Nouvelles réalités sociales de la filiation"
14.02.2007  334'000 sages-femmes manquent de par le monde...
14.02.2007  L'image de la "copie conforme" et-elle dépassée ?
14.02.2007  Contributions au Congrès ICM 2008: dernier appel
14.02.2007  Utrecht (Pays-Bas): Bien emmailloter peut aider !
14.02.2007  Une association pour parents désemparés démarre en Romandie
14.02.2007  Un nouveau label pour mieux choisir les livres d'enfants

 

« La continence sous toutes ses formes »

Le 26 avril 2007, de 9 à 18 heures, aura lieu à Genève la Journée de périnéologie.
Destinée aux professionnels de la santé intéressés par la prise en charge des patients souffrant de pathologies pelvi-périnéales et d'incontinence, cette journée représentera une opportunité de tisser de nouveaux liens et de renforcer le réseau de prise en charge pour les personnes souffrant d'incontinence.

Au programme :
- Le contexte. Modérateur : Dr. Daniel Faltin, médecin
- Excrétum : rites et symboles, Prof. Claude Gaignebet, folkloriste
- L'incontinence : un problème de santé publique, Dr. Olivier Rutschmann, médecin
- L'incontinence dans les soins à domicile, Mme Véronique Petoud, infirmière

- Une approche globale. Modératrice : Mme Catia Nunno, sage-femme
- Serons-nous incontinents à 100 ans, Dr. Laura Di Pollina, médecin
- La sage-femme et la prévention, Mme Monique Lick, sage-femme
- La santé vient en mangeant..., Mme Petra Mèche, diététicienne

- Options thérapeutiques. Modérateur : Dr. Olivier Irion, médecin
- Du diagnostic au traitement, Dr. Daniel Faltin, médecin
- Physiothérapie : avant, après ou à la place de la chirurgie, Mme France Wanner-Gaille, physiothérapeute
- Chirurgie mini-invasive, Dr. Eric Mégevand, médecin
- Chirurgie laparoscopique, Prof. Jean-Bernard Dubouisson, médecin

- Lever les tabous. Modératrice : Mme Catherine Zumwald, infirmière
- Incontinence au masculin, Dr. Stefano Regusci, médecin
- Savoir-faire et soins palliatifs, Mme Sonia Beyeler, infirmière
- Image de soi, sexualité et soins palliatifs, Dr. Juliette Buffat, médecin psychiatre et sexologue
- Table ronde : l'incontinence, une approche multidisciplinaire

Prix : FS 150,- (buffet et boissons inclus)
Pour s'inscrire ou en savoir davantage : inscriptions@dianuro.ch

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

continuer "Nouvelles réalités sociales de la filiation"

Le 25 janvier 2007, une journée nationale de réflexion scientifique s'est tenue à Lausanne sur les « Nouvelles réalités sociales de la filiation » en présence d'environ deux cents personnes.
Les organisatrices ont d'emblée regretté que les hommes soient bien rares dans l'assemblée (moins de 5%). Des sages-femmes très intéressées par cette problématique avaient cependant répondu à l'appel et côtoyaient des conseillères familiales, des femmes gynécologues, des éducatrices de la santé sexuelle et reproductive.

La filiation a toujours fait problème... et le fera encore sans doute longtemps. Seuls les éléments en jeu varient au fil du temps. En ouverture, l'anthropologue de renommée mondiale Françoise Héritier a rappelé qu'il n'y a jamais de filiation « naturelle » : seul l'engendrement est réellement biologique. Les liens entre consanguins et entre alliés des deux sexes font toujours l'objet d'une « construction sociale » plus ou moins complexe, fort variable dans ses implications pratiques et régulièrement remise en question.

Procréations assistées réglées par des protocoles de plus en plus complexes, tentatives de clonage, recours à un utérus artificiel : le paysage des possibilités futuristes de grossesse et d'enfantement peut faire penser à un univers où seuls règnent des biologistes et des vétérinaires... Et bien non, Françoise Héritier et les autres spécialistes qui ont alimenté la journée de leurs réflexions le répètent : nous sommes en présence de questions éminemment humaines et nous aurons à mettre et remettre, encore et encore, du symbolique dans le vécu humain de la filiation !


 

continuer 334'000 sages-femmes manquent de par le monde...

Toutes les minutes, une femme meurt quelque part dans le monde et beaucoup d'autres deviennent handicapées à cause de complications liées à la grossesse, parce qu'elles n'ont pu avoir accès aux soins prodigués par une sage-femme qualifiée.
Il a été démontré qu'une sage-femme ou d'autres prestataires de soins ayant des compétences dans la pratique de sage-femme offrent la solution de qualité la plus rentable et la moins dépendante de la technologie pour parvenir à la maternité sans risque, élément fondamental de la santé reproductive. De plus, les sages-femmes jouent un rôle essentiel dans la survie du nouveau-né et dans l'amélioration de la santé de la mère et du nouveau-né, contribuant de ce fait à réduire le nombre des décès périnataux que l'on estime actuellement à 7 millions par an.

Le 1er forum international organisé à Hammamet en Tunisie, du 11 au 15 décembre 2006, sur le thème de « La pratique de sage-femme dans la communauté » par la Confédération internationale des sages-femmes, le Fonds des Nations-Unies pour la Population et l'Organisation Mondiale de la Santé, a conclu sa semaine de délibérations par un appel à l'action pour renforcer la pratique de sage-femme et augmenter les effectifs de sages-femmes dans la communauté.

Le Forum a rassemblé des agences et organisations internationales, des sages-femmes, des infirmières, des médecins, des décideurs en matière de santé, des associations professionnelles, des organismes de réglementation et des chercheurs de 23 pays du monde dans lesquels la mortalité et la morbidité néonatales restent à des niveaux inacceptables.


 

continuer L'image de la "copie conforme" et-elle dépassée ?

Les "Twin studies" se multiplient... Mais, les jumeaux sont-ils aussi semblables que l'on tend à le faire croire en les « gémellisant » à tout prix, en les forçant à présenter un même look ?
L'épigénétique conteste cette représentation, en révélant que des individus génétiquement identiques se distinguent en fonction d'un processus de mise en veille ou d'activation de certains de leurs gènes et que ce processus est, pour une part seulement, influencé par l'environnement.

« Si l'on compare la séquence ADN aux notes de la partition d'une symphonie, l'épigénétique constitue les nuances, les altérations, ou le rythme qui permet au chef d'orchestre de comprendre comment la partition doit être lue », soulignent Armelle Corpet et Geneviève Almouzni de l'Institut Curie à Paris. « Chaque cellule interprète à sa façon la partition génétique qu'elle possède, et des cellules différentes jouent donc des symphonies différentes. Le mystère des bases moléculaires de l'épigénétique commence à être percé. Une hypothèse attractive est que les modifications épigénétiques sont portées entre autres par l'ADN et/ou par les protéines de la cellule, véritables chefs d'orchestre moléculaires » (p. 48).


 

Contributions au Congrès ICM 2008: dernier appel

Vous le savez déjà : le 28ème Congrès de l'ICM (International Confederation of Midwives) aura lieu à Glasgow du 1er au 5 juin 2008.
Le Comité scientifique et professionnel de l'ICM (SPPC) lance un dernier appel à contributions sous forme de présentations en plénière, posters, rapports courts ou ateliers.
Faites vos propositions avant le vendredi 30 mars 2007 midi (dernier délai) sur le site www.midwives2008.org

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Utrecht (Pays-Bas): Bien emmailloter peut aider !

La biologiste néerlandaise Bregje van Sleuwen et son équipe ont demandé aux parents de 398 enfants souffrant de pleurs excessifs de tester, durant trois mois, deux méthodes différentes pour améliorer leur situation.
A la première moitié d'entre eux, ils ont appris à introduire plus de régularité dans la vie de Bébé et à réduire au maximum les stimulations. L'autre moitié a suivi la même formation mais, en plus, ils ont appris à bien emmailloter Bébé avant de le coucher.

Résultats : Pour l'ensemble des enfants testés, une semaine seulement après le début du test, 42% des bébés pleuraient déjà une heure de moins par jour. Pour ce qui est de l'emmaillotage, il semble ne profiter qu'aux enfants de moins de 8 semaines, sans être toutefois une panacée : les bébés pleurent 10 minutes de moins, mais ils ne s'arrêtent pas vraiment de pleurer pour autant... L'équipe de B. van Sleuwen pense que cette méthode pourrait toutefois être efficace pour les prématurés et les nouveau-nés de petite taille.

Source : Journal of Pediatrics, octobre 2006, 512-517.

Pour en savoir davantage : Plusieurs sites en langue néerlandaise - dont www.inbakeren.nl - explique la technique modernisée de l'emmaillotage. Si vous ne maîtrisez pas cette langue, rendez-vous sur le site http://babycare-and-advice.com : vous y découvrirez la technique en quelques images assez « parlantes ».

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Une association pour parents désemparés démarre en Romandie

Fondée en Suisse alémanique en 2005, l'Association « Mon bébé pleure » est désormais active en Suisse romande. Un site Internet est en cours de construction et un réseau de bénévoles est en train de se constituer.
Le site fournira des adresses, des informations, de références. Il animera un forum de discussion et d'échange d'expériences afin de soutenir les parents des bambins chagrins.

Autres informations: http://www.monbebepleure.ch

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

continuer Un nouveau label pour mieux choisir les livres d'enfants

En partenariat avec l'Institut suisse Jeunesse et Médias, l'association lab-elle (laboratoire pour elle) lance un nouveau label visant à mettre en évidence les albums « attentifs aux potentiels féminins ».
Des recherches scientifiques soulignent que les albums illustrés véhiculent toujours plus des clichés sexistes, notamment du côté féminin : quantitativement, les héroïnes sont nettement moins nombreuses que les héros, alors que, qualitativement, les personnages de sexe féminin sont souvent représentés de manière très stéréotypée.

Ces représentations peu valorisantes ne sont pas sans conséquence, puisqu'elles contribuent à renforcer les stéréotypes de genre auprès des enfants. Dans ce contexte, le label cherche à attirer l'attention sur des livres qui décrivent de manière positive et valorisée le féminin, soit à travers des personnages de sexe féminin, soit en témoignant d'une ouverture d'esprit vis-à-vis des activités associées aux filles et aux garçons.

Les albums illustrés pour enfants (de zéro à dix ans) publiés actuellement présentent un manque flagrant du côté du féminin : les héroïnes sont beaucoup plus rares que les héros et se voient, de surcroît, souvent affublées de stéréotypes dépréciatifs. Cette situation engendre un moindre choix pour les filles, car les enfants des deux sexes préfèrent lire des histoires avec un personnage de leur propre sexe. Mais elle favorise surtout un renforcement de l'inégalité entre les sexes, ces livres contribuant à perpétuer une vision stéréotypée du féminin et, partant, des rapports de genre.