5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités":
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22
Page 23
Page 24
Page 25
Page 26
Page 27
Page 28
Page 29
Page 30
Page 31
Page 32
Page 33
Page 34
Page 35
Page 36
Page 37
Page 38
Page 39
Page 40
Page 41
Page 42
Page 43
Page 44
Page 45
Page 46
Page 47
Page 48
Page 49
Page 50
Page 51
Page 52
Page 53
Page 54
Page 55
Page 56
Page 57
Page 58
Page 59
Page 60
Page 61
Page 62
Page 63
Page 64
Page 65
Page 66
Page 67
Page 68
Page 69
Page 70
Page 71
Page 72
Page 73
Page 74
Page 75
Page 76
Page 77
Page 78
Page 79
Page 80
Page 81
Page 82
Page 83
Page 84
Page 85
Page 86
Page 87
Page 88
Page 89
Page 90
Page 91
Page 92
Page 93
Page 94
Page 95
Page 96
Page 97
Page 98
Page 99
Page 100
Page 101
Page 102
Page 103
Page 104
Page 105
Page 106
Page 107
Page 108
Page 109
Page 110
Page 111
Page 112
Page 113
Page 114
Page 115
Page 116
Page 117
Page 118
Page 119
Page 120
Page 121
Page 122
Page 123
Page 124
Page 125
Page 126
Page 127
Page 128
Page 129
Page 130
Page 131
Page 132
Page 133
Page 134
Page 135
Page 136
Page 137
Page 138

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"


Actualité

22.10.2007  Les sports "high impact" sont dangereux !
22.10.2007  Ce qu'une famille mange en une semaine...
22.10.2007  Maman travaille... et alors ?
22.10.2007  Formation continue
18.09.2007  Des recettes par des jeunes, pour des jeunes
18.09.2007  Quand vaut-il mieux informer en cas de surdité ?
18.09.2007  Nouveauté: « Famille & Générations »
18.09.2007  En 2006, en Romandie, c'est Léa ou Samuel

 

Les sports "high impact" sont dangereux !

Une équipe danoise a mené une vaste enquête rétrospective auprès de quelque 92'671 femmes ayant achevé une grossesse ou ayant vécu une fausse couche dans les années 1996-2002.
Le but de cette étude était d'estimer l'impact du sport sur les fausses couches, en précisant la quantité et le type de l'exercice physique. Le taux de fausse couche était mesuré à diverses étapes (moins de 11 semaines, 11-14, 15-18 et 19-22 semaines). La fausse couche était définie comme la perte du foetus avant 22 semaines complètes de gestation.
Résultats : Les femmes pratiquant une activité sportive intensive (plus de 7 heures par semaine) en début de grossesse ont 3,7 fois plus de risques de fausse couche (95% CI 2,9-4,7) que celles qui ne font aucun exercice physique. Plus précisément, ce sont les sports dits « à impact élevé » comme le jogging, les sports de ballon ou de raquettes qui font courir les risques les plus élevés.
En revanche, après 18 semaines de grossesse, plus aucun lien significatif n'apparaît. Les chercheurs danois ajoutent encore que ces résultats sont à interpréter avec prudence, du fait des biais possibles induits par ce type d'enquête rétrospective.

Source : M. Madsen et al. : Leisure time physical exercise during pregnancy and the risk of miscarriage : a studiy within the Danish National Birth Cohort, Bristish journal of obstetrics and gynaecology, 18. September 2007.

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

continuer Ce qu'une famille mange en une semaine...

Seize familles vivant dans les cinq continents, derrière une table présentant tout ce qu'elles mangent pendant une semaine... Un dossier pédagogique précieux.
Ce nouvel outil pédagogique décrit différentes manières de comprendre les habitudes alimentaires à travers le monde en se basant sur seize photos de Peter Menzel. Mais manger est bien plus que le simple fait d'ingérer des aliments ! Seize magnifiques photographies couleurs (format A3) permettent de jeter un regard au-delà du simple contenu de l'assiette dans laquelle nous mangeons chaque jour. Quelles sont les conséquences de nos choix alimentaires sur notre santé, sur l'environnement, sur la vie d'autres hommes ? Quelles influences pouvons-nous exercer sur les flux commerciaux mondiaux ? Et quen est-il de la faim ? Y a-t-il des liens entre la suralimentation et la faim ?


 

Maman travaille... et alors ?

Plus de la moitié des Suisses pensent que, lorsqu'une mère travaille, les enfants souffrent à la maison. Plus étonnant : les jeunes, les femmes et les personnes qui votent à gauche partagent également cette opinion.
Voilà les conclusions d'un vaste sondage réalisé auprès de 6'000 Suisses par le Panel suisse de ménages de Neuchâtel dans le cadre de l'enquête "Vivre en Suisse".
Seulement un tiers des personnes sondées pensent au contraire que cette situation ne pose aucun problème.
Du côté des hommes, le jugement est plus catégorique: presque deux tiers d'entre eux estiment qu'une maman devrait s'occuper des ses petits au lieu de travailler.
Evidemment plus touchées, les femmes de moins de 40 ans éprouvent toujours davantage de peine à concevoir leur double rôle mère-travail: la moitié y voit des conséquences négatives pour les enfants, alors que seule une sur trois n'y voit aucun inconvénient.
Source : Newsletter 6/2007, portail PME : www.kmu.admin.ch

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Formation continue

L'Association européenne des consultantes en lactation organise un séminaire de 6 jours destiné à tous les professionnels de santé et intitulé « Allaitement maternel et accompagnement à l'allaitement maternel ».
L'objectif de ce séminaire est l'unification et l'amélioration de l'accompagnement à l'allaitement maternel dans les services d'obstétrique et de néonatologie, et l'acquisition des connaissances qui permettent de s'inscrire au séminaire 2 du cursus du VELB pour la préparation à l'examen de consultante en lactation IBCLC.

Dates : 18-20 janvier 2008 et 8-10 février 2008
Lieu : Fribourg
Renseignements et inscription : avant le 1er décembre 2007, auprès de Colette Dufour, Tél. 024-459-20-52, courriel : secretariat.ch@velb.org

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

continuer Des recettes par des jeunes, pour des jeunes

Faire la cuisine revient à la mode. Les adolescentes, les adolescents et les jeunes adultes prennent plaisir à concocter des plats et à les déguster ensemble.
Qu'on soit en colocation ou dans son premier appartement, on cherche une cuisine à la fois rapide, saine, délicieuse et variée. «Tendance fruits et légumes» répond précisément à ce besoin. Les légumes et les fruits apportent couleurs, fraîcheur et saveur à notre alimentation, Ils figurent en bonne place dans ce livre de recettes. De plus, riches en vitamines, minéraux et fibres, ils fournissent à l'organisme le pep dont il a besoin pour faire face aux défis quotidiens.


 

continuer Quand vaut-il mieux informer en cas de surdité ?

Informer les parents d'un dysfonctionnement sensoriel potentiel dès les premiers jours de vie de l'enfant peut être à l'origine d'une désorganisation des premières relations parents-enfant.
Certains professionnels émettent un avis réservé quant aux bénéfices réels d'un dépistage pratiqué pendant la période néonatale qui s'avère sensible à bien des égards. A l'aide d'entretiens semi-directifs auprès de 119 dyades mère-enfant, des chercheurs d'Amiens (France) ont évalué le retentissement d'un programme de dépistage de la surdité, sur l'anxiété parentale et la qualité des interactions parents-enfant, selon le moment où le test est réalisé (quatre jours vs deux mois). Ils montrent que la qualité des interactions précoces mère-enfant est affectée par le moment de réalisation du test autant que par le résultat obtenu.


 

Nouveauté: « Famille & Générations »

L'Office fédéral des assurances sociales (Ofas) lance une nouvelle publication régulière (quatre à cinq fois par an).
On y trouvera diverses informations sur les questions familiales, un retour sur les sessions des chambres fédérales et un aperçu des affaires en cours au Parlement et au Conseil fédéral. Elle traitera aussi des thèmes d'actualité dans la politique de l'enfance, de la jeunesse, de la vieillesse et de la famille.

Pour voir le premier numéro et s'abonner : rendez-vous sur le site www.ofas.admin.ch > Thèmes > Société et générations > Newsletter Famille & Générations

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

En 2006, en Romandie, c'est Léa ou Samuel

En 2006, on a pu dénombrer 73'371 naissances vivantes en Suisse dont 35'605 filles et 37'766 garçons. Voici le palmarès des prénoms par régions linguistiques.
On constate que le prénom féminin Anna est le plus attribué en Suisse alémanique en 2006. Elle passe ainsi devant Léonie qui menait le classement en 2005. Du côté des prénoms masculins, Luca passe devant David et récupère ainsi la première place du palmarès qu'il avait déjà occupée de 1997 à 2004.
En Suisse romande, le prénom féminin Emma, en pôle position en 2004 et 2005, cède sa place à Léa qui reprend la tête du classement qu'elle avait déjà mené de 1998 à 2003. Chez les garçons, Samuel devient le numéro un du classement avec 120 attributions, suivi de près par Noah et Nathan.
Du côté de la Suisse italienne, les petits Luca et Alessandro ainsi que les petites Sofia détrônent les Mattia et Sara qui étaient à la tête du palmarès en 2005.
Enfin dans la région romanche, du fait du nombre peu élevé des naissances, la répartition des prénoms peut considérablement varier d'une année à l'autre. En 2006, le prénom masculin Nico et le prénom féminin Anna obtiennent les premières places du classement.
Source : Communiqué OFS du 9 août 2007

SHV/FSSF, Josianne Bodart