5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités":
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22
Page 23
Page 24
Page 25
Page 26
Page 27
Page 28
Page 29
Page 30
Page 31
Page 32
Page 33
Page 34
Page 35
Page 36
Page 37
Page 38
Page 39
Page 40
Page 41
Page 42
Page 43
Page 44
Page 45
Page 46
Page 47
Page 48
Page 49
Page 50
Page 51
Page 52
Page 53
Page 54
Page 55
Page 56
Page 57
Page 58
Page 59
Page 60
Page 61
Page 62
Page 63
Page 64
Page 65
Page 66
Page 67
Page 68
Page 69
Page 70
Page 71
Page 72
Page 73
Page 74
Page 75
Page 76
Page 77
Page 78
Page 79
Page 80
Page 81
Page 82
Page 83
Page 84
Page 85
Page 86
Page 87
Page 88
Page 89
Page 90
Page 91
Page 92
Page 93
Page 94
Page 95
Page 96
Page 97
Page 98
Page 99
Page 100
Page 101
Page 102
Page 103
Page 104
Page 105
Page 106
Page 107
Page 108
Page 109
Page 110
Page 111
Page 112
Page 113
Page 114
Page 115
Page 116
Page 117
Page 118
Page 119
Page 120
Page 121
Page 122
Page 123
Page 124
Page 125
Page 126
Page 127
Page 128
Page 129
Page 130
Page 131
Page 132
Page 133
Page 134
Page 135
Page 136
Page 137

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"


Actualité

21.10.2008  PMA: Une grossesse chez 37% des femmes traitées
21.10.2008  Exercice illégal de la profession de sage-femme en France
21.10.2008  Le danger de vivre près des autoroutes canadiennes
21.10.2008  Nouvelle rubrique sur www.sage-femme.ch
23.09.2008  Evaluation différente des risques de l'alcool et du tabac
23.09.2008  Effets néfastes des jus de fruits sur certains médicaments
23.09.2008  Naissances 2007 en légère progression !
23.09.2008  Utilisation du tarif en cas d'accouchement interrompu

 

continuer PMA: Une grossesse chez 37% des femmes traitées

En 2007, près de 5400 couples ont suivi un traitement de procréation médicalement assistée et quelque 8600 cycles de traitements ont été initiés. Le recours à la procréation médicalement assistée continue d'augmenter en Suisse.
Nouveaux traitements
Sur 1000 femmes en âge de procréer et domiciliées en Suisse, 1,6 a entamé un nouveau traitement en 2007. L'âge moyen des femmes ayant débuté un traitement en 2007 était de 35,7 ans, soit 5 ans de plus que l'âge moyen des mères à la naissance en Suisse. L'âge moyen du partenaire était de 38,4 ans. La proportion des femmes traitées étant domiciliées à l'étranger (22% des cas) augmente légèrement.


 

continuer Exercice illégal de la profession de sage-femme en France

Après la mort, fin août, d'un bébé qu'elle venait d'aider à mettre au monde à domicile, une femme de 58 ans a été placée sous contrôle judiciaire. Elle aurait reconnu avoir participé à plusieurs dizaines d'accouchements à domicile.
Les médias se sont largement faits l'écho du drame qui s'est déroulé récemment en Ariège. D'après les premiers compte rendus et communiqués publiés, une personne - se prétendant sage-femme ou doula selon les versions - aurait réalisé plusieurs accouchements dont l'un au moins s'est conclu sur le décès du bébé.

Le CIANE (Collectif interassociatif autour de la naissance) ne peut que déplorer la mort d'un enfant. Il demande que la lumière soit faite, dans le respect du principe de la présomption d'innocence, sur la situation et les compétences de la personne qui a assisté cet accouchement et sur les circonstances qui ont amené un tel dénouement : divers éléments recueillis plus récemment semblent montrer que cette affaire est moins tranchée qu'il n'y paraissait de prime abord, et que la personne mise en cause avait bien une qualification de sage-femme obtenue aux Etats-Unis.


 

Le danger de vivre près des autoroutes canadiennes

Des chercheurs de l'Université de Montréal ont examiné près de 100'000 naissances sur cinq années (1997-2001) dans la ville de Montréal où des voies rapides traversent des quartiers aisés comme des quartiers pauvres.
Chez les femmes des quartiers aisés vivant à moins de 200 mètres d'une voie rapide, les probabilités d'avoir un bébé de faible poids augmentaient de 81%, et les probabilités d'une naissance prématurée augmentaient de 58% comparativement aux femmes ne vivant pas près d'une voie rapide. Pour l'ensemble des quartiers, vivre près d'une voie rapide augmentait le risque de faible poids de 17% et de prématurité de 14%. L'effet plus marqué pour les femmes aisées s'expliquerait par le fait qu'elles sont moins affectées par d'autres facteurs de risque.

Source : Généreux, Mélissa et al. Neighbourhood socioeconomic status, maternal education and adverse birth outcomes among mothers living near highways » In : Journal of Epidemiology and Community Health, août 2008, 695-700.

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Nouvelle rubrique sur www.sage-femme.ch

Vous l'avez déjà peut-être découvert si vous avez l'habitude de surfer sur notre site. Une nouvelle rubrique intitulée « Recherches sages-femmes » accueille les recherches récentes, qu'elles soient de langue française, allemande ou anglaise.
Si vous désirez que votre recherche figure dans cette banque d'informations, contactez sans tarder la rédactrice romande Josianne Bodart Senn : j.bodartsenn@sage-femme.ch

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

continuer Evaluation différente des risques de l'alcool et du tabac

Mandatés par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), des chercheurs de l'université de Bâle ont étudié la manière dont les professionnels suisses abordent la consommation de substances nocives et le comportement alimentaire des futures mères.
Les chercheurs ont interrogé 486 gynécologues (taux moyen de participation : 45,8 %) et 366 sages-femmes (taux moyen de participation : 28,8 %).


 

continuer Effets néfastes des jus de fruits sur certains médicaments

Selon une étude publiée par l'Université de l'ouest de l'Ontario (Canada), les jus de fruits fabriqués à partir de pamplemousses, d'oranges ou encore de pommes pourraient réduire l'absorption de certains médicaments en diminuant fortement leur efficacité.
Effets réduits ou perturbés
David Bailey et les scientifiques Richard Kim et George Dresser du Lawson Health Research Institute, ont découvert que la moitié de la fexofénadine, un antihistaminique utilisées pour lutter contre les allergies, est absorbée lorsqu'elle est prise avec du jus de pamplemousse par rapport la prise d'un médicament avec seulement de l'eau.

« Récemment, nous avions découvert que les jus de pamplemousses et autres jus de fruits diminuaient sensiblement l'absorption orale de certains médicaments dans le processus de l'absorption intestinale », a ajouté David Bailey. « La préoccupation est la perte du bénéfice de médicaments indispensables dans le traitement de pathologies médicales lourdes. La perte par le corps de la moitié de la quantité de médicaments pris par le malade peut devenir critique pour l'exécution de certains médicaments ».


 

Naissances 2007 en légère progression !

En 2007, 74'500 enfants sont nés, soit 1,5% de plus qu'en 2006 (+1100). Il sagit du nombre de naissances le plus élevé depuis 2001.
Des mères de plus en plus âgées
Deux évolutions différentes se dessinent. D'une part, les femmes de moins de 30 ans mettent toujours moins d'enfants au monde. Depuis 2001, les naissances chez ces femmes ont diminué de 6,8%. Et d'autre part, les femmes de 35 ans ou plus font davantage de bébés. Chez ces femmes, les naissances ont augmenté de 31% depuis 2001. Ce changement de comportement, qui consiste à avoir des enfants plus tardivement, a pour conséquence l'augmentation continue de l'âge moyen à la maternité, soit 30,8 ans en 2007 contre 30,0 en 2001.

1,46 enfant par femme en 2007
Le nombre d'enfants par femme augmente également, passant de 1,44 en 2006 à 1,46 en 2007. Depuis 2001, où il se situait à 1,38 enfant par femme, cet indicateur progresse légèrement chaque année. Ce nombre reste toutefois encore nettement inférieur aux 2,1 nécessaires pour assurer le remplacement des générations. Les femmes de nationalité étrangère continuent à mettre au monde davantage d'enfants mais leur fécondité est quasi stable depuis 2001 (1,86 enfant par femme en 2007 et 1,88 en 2001). Par contre, le nombre moyen d'enfants par femme de nationalité suisse augmente pour atteindre 1,33 en 2007, alors qu'il était de 1,30 en 2006 et de 1,22 en 2001.

Source : Communique de presse OFS du 17 juillet 2008

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Utilisation du tarif en cas d'accouchement interrompu

Selon la décision du 8 juillet 2008 de la Commission paritaire Fédération suisse des sages-femmes FSSF - santésuisse, l'application du tarif lors d'un accouchement interrompu, en maison de naissance ou à domicile, est précisé comme suit.
Utilisation du tarif: étant donné que l'accouchement a lieu en partie à domicile ou en maison de naissance et que les prestations de la sage-femme lors d'un accouchement interrompu sont exactement identiques à celles effectuées lors d'un accouchement ayant effectivement lieu en maison de naissance ou à domicile (comme p. ex. la surveillance fStale au moyen du Dopton ou du cardiotocographe, les signes vitaux de la parturiente, la demande d'analyses, l'observation de processus pathologiques, etc.), il faut facturer selon la position tarifaire B1 jusqu'au transfert à l'hôpital. Le temps du transfert commence au moment de la décision de la sage-femme de transférer la parturiente à l'hôpital et prend fin avec la remise de la responsabilité de la parturiente à l'hôpital. La facturation du temps de transfert se fait selon la position B2. La situation change dès le moment où l'hôpital endosse la responsabilité auparavant dévolue à la sage-femme. Les prestations éventuellement effectuées par la sage-femme à partir de ce moment-là ne font plus partie du contrat existant entre la FSSF et santésuisse.

Lors d'un accouchement en maison de naissance interrompu, la Commission paritaire recommande à la sage-femme de documenter et de motiver précisément la situation vis-à-vis de l'assureur.

En principe, le droit à recouvrer des prestations dues ou de contester des montants payés prend fin au bout de 5 ans, et c'est à chaque sage-femme de juger si elle veut faire des réclamations et établir une nouvelle facture suite à la décision de la Commission paritaire. Pour continuer à entretenir de bonnes relations avec les assureurs-maladie, la FSSF recommande à ses membres de ne faire de réclamations que si les assureurs ont contesté une facture d'après le tarif B1 et ont demandé de la corriger.

Doris Güttinger, Secrétaire générale FSSF

SHV/FSSF, Josianne Bodart