5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités":
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22
Page 23
Page 24
Page 25
Page 26
Page 27
Page 28
Page 29
Page 30
Page 31
Page 32
Page 33
Page 34
Page 35
Page 36
Page 37
Page 38
Page 39
Page 40
Page 41
Page 42
Page 43
Page 44
Page 45
Page 46
Page 47
Page 48
Page 49
Page 50
Page 51
Page 52
Page 53
Page 54
Page 55
Page 56
Page 57
Page 58
Page 59
Page 60
Page 61
Page 62
Page 63
Page 64
Page 65
Page 66
Page 67
Page 68
Page 69
Page 70
Page 71
Page 72
Page 73
Page 74
Page 75
Page 76
Page 77
Page 78
Page 79
Page 80
Page 81
Page 82
Page 83
Page 84
Page 85
Page 86
Page 87
Page 88
Page 89
Page 90
Page 91
Page 92
Page 93
Page 94
Page 95
Page 96
Page 97
Page 98
Page 99
Page 100
Page 101
Page 102
Page 103
Page 104
Page 105
Page 106
Page 107
Page 108
Page 109
Page 110
Page 111
Page 112
Page 113
Page 114
Page 115
Page 116
Page 117
Page 118
Page 119
Page 120
Page 121
Page 122
Page 123
Page 124
Page 125
Page 126
Page 127
Page 128
Page 129
Page 130
Page 131
Page 132
Page 133
Page 134
Page 135
Page 136
Page 137
Page 138

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"


Actualité

20.01.2012  La mortalité infantile reste basse en Suisse
20.01.2012  Moins de sel, c'est possible !
20.01.2012  Les ménages avec enfants ont plus de difficultés
20.01.2012  Robin Lim, CNN Hero 2011
18.01.2012  Ne pas pallier à la pénurie de personnel de santé
06.01.2012  Sage-femme.ch janvier 2012: Pleine conscience
15.12.2011  Gynécologues contre les «échographies spectacles»
15.12.2011  Un clampage retardé permet d'éviter une carence en fer

 

continuer La mortalité infantile reste basse en Suisse

La mortalité infantile a fortement reculé en Suisse jusqu'au début des années 80 et elle était alors très basse en comparaison internationale.
Cette évolution était principalement liée à une diminution importante du nombre de décès durant la première semaine de vie (mortalité néonatale précoce). Après avoir stagné dans les années 80, la mortalité infantile a à nouveau diminué, d'environ un tiers, au début des années 90, cette fois grâce au recul des décès d'enfants âgés d'un mois à une année (mortalité postnéonatale).


 

continuer Moins de sel, c'est possible !

En Suisse, nous ingérons en moyenne 9,1 g de sel par personne et par jour - les hommes en absorbant dans l'ensemble une plus grande quantité (10,6 g) que les femmes (7,8 g).
Une étude nationale de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) vient de confirmer que l'on consomme trop de sel en Suisse. Cette étude a été menée dans le cadre de la « Stratégie sel » 2008-2012 de l'OFSP, laquelle poursuit l'objectif de réduire la consommation de sel. La stratégie s'inscrit dans le Programme national alimentation et activité physique 20082012. C'est le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne qui a été mandaté pour réaliser cette étude nationale.

Près de 1500 personnes ont été soumises à des examens pour déterminer leur consommation de sel et détecter une éventuelle hypertension. Parallèlement, l'étude a analysé les problèmes d'hypertension : 25,6 % des personnes examinées en souffrent ; les hommes sont davantage touchés (32,3 %) que les femmes (19,1 %).

Réalisée dans le cadre de la « Stratégie sel » 2008-2012 de l'OFSP, l'étude prévoit de faire baisser progressivement la consommation de sel d'ici à 2012 pour atteindre moins de 8 g par jour et par personne, car un apport trop élevé augmente le risque de maladie cardio-vasculaire.


 

continuer Les ménages avec enfants ont plus de difficultés

Selon l'enquête sur les revenus et les conditions de vie (SILC) de l'Office fédéral de la statistique (OFS), 5,8% de la population suisse se trouve en situation de privation matérielle en 2010.
Les privations les plus fréquentes sont liées à l'absence de réserves financières: 21,3% de la population n'a pas les moyens de faire face à une dépense imprévue d'un montant de 2000 francs.

Viennent ensuite les privations liées aux conditions de logement: 17,3% de la population vit dans un quartier bruyant, 13,6% dans un quartier avec problèmes de délinquance et 9,8% dans un quartier avec problèmes de pollution. En outre, 9,6% de la population n'a pas les moyens de s'offrir chaque année une semaine de vacances hors de son domicile.


 

continuer Robin Lim, CNN Hero 2011

C'est une sage-femme américaine d'origine asiatique qui a reçu le prix "CNN Hero 2011" pour son travail auprès des familles indonésiennes.
Depuis cinq ans, CNN élit son héros de l'année : celui ou celle qui, selon la chaîne, a contribué à changer la face du monde. Appelée "mère Robin", Robin Lim a aidé des milliers d'Indonésiennes à accoucher dans de bonnes conditions. Les votes ont été récoltés par les internautes pendant 11 semaines sur le site de CNN. Robin Lim reçoit aussi un chèque de 250'000 dollars pour sa fondation Yayasan Bumi Sehat (La santé des mères de la Terre). Cette ONG offre gratuitement des soins prénataux et une aide pour des accouchements plus sûrs en Indonésie.


 

Ne pas pallier à la pénurie de personnel de santé

Un manifeste signé par 26 organisations concernées appelle à une large coalition pour que la Suisse assume ses responsabilités face à la pénurie en personnel de santé.
Le secteur de la santé en Suisse est confronté à un besoin croissant de personnel qualifié auquel il n'est pas en mesure de répondre seul. Le déficit de formation de professionnels de santé en Suisse est environ de l'ordre de 5'000 personnes par année. Cette pénurie compromet la fourniture de soins de santé adéquats à la population. Cette situation n'est pas propre à la Suisse : le manque criant de personnel de santé est un problème planétaire. De ce fait, le recrutement de personnels qualifiés à l'étranger ne saurait constituer une solution raisonnable. L'Assemblée mondiale de la santé l'a d'ailleurs reconnu, elle qui a adopté en mai 2010 un code éthique concernant le recrutement international de personnels de santé.

Lancé par l'Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) et Medicus Mundi Suisse, signé par 26 organisations telles que associations professionnelles, syndicats et organisations suisses d'aide au développement, le manifeste demande d'en faire davantage pour faire face à la pénurie dramatique du personnel de santé et pour respecter le code de pratique de l'OMS en Suisse.

La FSSF est co-signataire du manifeste sur la pénurie du personnel de santé.

Manifeste: pénurie de personnel de santé

Autres informations: http://www.medicusmundi.ch

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Sage-femme.ch janvier 2012: Pleine conscience

Pages 40-42, Anne Gendre explique ce qu'est la préparation à la naissance et à la parentalité basée sur la pleine conscience. En annexe, vous trouverez sa bibliograhie complète.

06 focus PDF bibliographie.pdf

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

continuer Gynécologues contre les «échographies spectacles»

Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) rappelle que le foetus ne doit pas être exposé inutilement et de façon prolongée aux ultrasons.
Lorsqu'il s'agit d'une échographie médicale, le faisceau, réglé au minimum de sa puissance, est constamment déplacé et l'exposition de chaque zone est brève. « L'imagerie est alors bénéfique pour s'assurer de la bonne santé du foetus », souligne le Pr Jacques Lansac, président de la Commission nationale d'Echographie Obstétricale et Foetale du CNGOF.

A l'inverse, « dans le cas d'une échographie commerciale, il est nécessaire d'exposer en continu des parties localisées du foetus, en particulier le visage, et donc le cerveau et les yeux, et les organes génitaux. »


 

Un clampage retardé permet d'éviter une carence en fer

Une récente étude randomisée contrôlée incluant 382 nouveau-nés à terme dans un même hôpital suédois, après une grossesse normale, a montré les avantages d'un clampage retardé.
Méthodologie
Pour 189 de ces nouveau-nés le cordon avait été coupé moins de 10 secondes après la naissance alors que, pour les 193 autres, la section avait été retardée au-delà de 180 secondes après la naissance.

Résultats
A 4 mois, il n'y a pas de différence significative pour la concentration en hémoglobine, mais les enfants dont le cordon a été coupé plus tard ont un taux moyen de ferritine supérieur de 45 % à celui de l'autre groupe (117 ¼g/l vs 81 ¼g/l). La prévalence du déficit en fer est inférieure dans ce groupe à celle du groupe de clampage précoce (1 enfant soit 0,6 % vs 10 enfants soit 5,7 %).

Pendant la période néonatale, la prévalence de l'anémie (à 2 jours) est moindre aussi pour les enfants dont la section a été retardée (1,2 % vs 6,3 %). Aucune différence significative n'a été trouvée en ce qui concerne les symptômes respiratoires, les polyglobulies ou les hyperbilirubinémies nécessitant une photothérapie.

Source: Andersson, Olga et al.: Effect of delayed versus early umbilical cord clamping on neonatal outcomes and iron status at 4 months: a randomised controlled trial. BMJ 2011; 343:bmj.d7157
.

SHV/FSSF, Josianne Bodart