5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités":
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22
Page 23
Page 24
Page 25
Page 26
Page 27
Page 28
Page 29
Page 30
Page 31
Page 32
Page 33
Page 34
Page 35
Page 36
Page 37
Page 38
Page 39
Page 40
Page 41
Page 42
Page 43
Page 44
Page 45
Page 46
Page 47
Page 48
Page 49
Page 50
Page 51
Page 52
Page 53
Page 54
Page 55
Page 56
Page 57
Page 58
Page 59
Page 60
Page 61
Page 62
Page 63
Page 64
Page 65
Page 66
Page 67
Page 68
Page 69
Page 70
Page 71
Page 72
Page 73
Page 74
Page 75
Page 76
Page 77
Page 78
Page 79
Page 80
Page 81
Page 82
Page 83
Page 84
Page 85
Page 86
Page 87
Page 88
Page 89
Page 90
Page 91
Page 92
Page 93
Page 94
Page 95
Page 96
Page 97
Page 98
Page 99
Page 100
Page 101
Page 102
Page 103
Page 104
Page 105
Page 106
Page 107
Page 108
Page 109
Page 110
Page 111
Page 112
Page 113
Page 114
Page 115
Page 116
Page 117
Page 118
Page 119
Page 120
Page 121
Page 122
Page 123
Page 124
Page 125
Page 126
Page 127
Page 128
Page 129
Page 130
Page 131
Page 132
Page 133
Page 134
Page 135
Page 136
Page 137
Page 138
Page 139
Page 140
Page 141
Page 142
Page 143

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"


Actualité

04.04.2017  Des résidus toxiques dans les couches pour bébés
04.04.2017  Léger recul des naissances et des mariages en 2016
04.04.2017  Enfants nés sans vie inscrits au registre de l’état civil
04.04.2017  Andrea Weber est la nouvelle secrétaire générale de la FSSF
04.04.2017  Coup d'envoi du dossier électronique du patient
27.03.2017  Journée internationale des sages-femmes du 5 mai
15.03.2017  Exposé: cybersanté et dossier électronique du patient
01.03.2017  Solidarité avec les grèves internationales des Femmes

 

Des résidus toxiques dans les couches pour bébés

Le centre d’essai du magazine 60 millions de consommateurs révèle la présence de molécules potentiellement toxiques dans des couches-culottes jetables pour bébés.
Les analyses, réalisées sur douze modèles de couches jetables, révèlent la présence de substances potentiellement toxiques dans la plupart des modèles, qu’il s’agisse de couches de marques leader ou de marques de distributeur, conventionnelles ou écologiques.
Des résidus de glyphosate (le principe actif de l’herbicide Roundup) et d’autres pesticides ont ainsi été détectés dans certaines références. Ce qui interpelle, car la plupart de ces pesticides sont classés «cancérogènes probables» ou «cancérogènes possibles» par des organismes qui font autorité dans ce domaine.
Dans d’autres couches (ou dans les mêmes), ce sont des traces de dioxines – et de molécules de la même famille – ou d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) qui ont été mises en évidence. Autant de composés dont le potentiel toxique est, là encore, étayé scientifiquement.
Dans tous les cas, les concentrations restent en deçà des seuils fixés par la réglementation – quand de tels seuils existent … Mais parce que cette exposition concerne des nourrissons et s’exerce au niveau du siège des bébés, le principe de précaution doit prévaloir. Tout résidu potentiellement à risque doit être écarté des couches pour nourrissons.

Autres informations: Article du magazine 60 millions de consommateurs

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Léger recul des naissances et des mariages en 2016

L'année 2016 en Suisse se caractérise par une diminution du nombre de naissances, de décès, de mariages et de divorces. Celui des reconnaissances de paternité, des adoptions et des partenariats enregistrés a augmenté. Au niveau cantonal, on observe les mêmes tendances. Tels sont les résultats provisoires de la statistique du mouvement naturel de la population de l'Office fédéral de la statistique (OFS).
Le nombre provisoire de naissances vivantes en 2016 se monte à 85'600, soit 900 de moins qu'en 2015. La majorité de ces naissances (76,4%) survient dans le cadre du mariage; la part de celles enregistrées hors mariage s'élève à 23,6%. Les naissances hors mariage continuent ainsi d'augmenter, passant de 19’800 en 2015 à 20'200 en 2016. Parallèlement, le nombre de reconnaissances suit la courbe des naissances hors mariage et se monte à 19'900 cas, soit 2,1% de plus que l'année d'avant.
L'âge moyen de la mère à la naissance du premier enfant s'élève à 30,9 ans. L'indicateur conjoncturel de fécondité, à 1,5 enfants par femme en âge de procréer, confirme la stabilité de la fécondité dans notre pays.
En parallèle, on constate que le nombre des adoptions, bien que petit, est en hausse, passant de 329 cas en 2015 à 355 en 2016. Il s'agit en grande partie d'adoptions dites intrafamiliales, soit l'adoption d'enfant par l'un des beaux-parents.

Autres informations: Communiqué de l'Office fédéral de la statistique du 27 février 2017

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Enfants nés sans vie inscrits au registre de l’état civil

Selon le droit en vigueur, seuls les enfants nés vivants et les enfants mort-nés, c’est-à-dire des enfants pesant au moins 500 grammes et nés après 22 semaines de gestation, peuvent être inscrits au registre de l'état civil. En revanche, les enfants pesant moins de 500 grammes et nés sans signe de vie avant la fin de la 22e semaine de gestation ne peuvent pas y figurer. Le postulat 14.4183 chargeait le Conseil fédéral d'étudier les possibilités d'améliorer la situation juridique de ces enfants et de leurs parents.
Se fondant sur la pratique d'autres pays européens, le Conseil fédéral arrive à la conclusion, dans le rapport élaboré en exécution du postulat, que les parents qui le souhaitent doivent avoir la possibilité d'inscrire leur enfant né sans vie au registre de l'état civil, selon la même procédure que l'enregistrement d'un enfant mort-né. Le rapport relève que cette inscription peut aider les parents à faire leur deuil. Dans les cantons et les communes qui permettent des funérailles, l'inscription peut en outre simplifier les démarches que les parents doivent entreprendre pour l'inhumation.
Pour que cette inscription soit possible, des adaptations de l'ordonnance sur l'état civil et du registre de l'état civil sont nécessaires. Elles seront entreprises dans le cadre de travaux en cours.

Autres informations: Communiqué du Conseil Fédéral

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Andrea Weber est la nouvelle secrétaire générale de la FSSF

Au cours des dernières années, la sage-femme a acquis dans le public une image moderne de professionnelle et les sages-femmes font de plus en plus entendre leur voix dans l'arène politique. Ceci a été possible grâce aux efforts de nombreuses collègues motivées de la Fédération suisse des sages-femmes (FSSF), que ce soit à Berne ou dans les diverses sections.
Je connais la profession de sage-femme aussi bien du point de vue de l’employée que sous l’angle de la sage-femme indépendante. La politique professionnelle est ma passion et c’est pourquoi je siège depuis longtemps dans différents organes de la fédération, dernièrement comme vice-présidente de la section Suisse orientale et, depuis des années, comme membre du comité de pilotage des négociations tarifaires de la FSSF. Ces activités m’ont permis de constituer un important réseau avec différents acteurs dans le domaine de la santé. Je souhaite donc continuer à étendre ce réseau en tant que secrétaire générale et je me réjouis de pouvoir engager toutes mes forces au service de la FSSF. Une formation complémentaire en économie d'entreprise s'ajoutera comme première étape au Master of Advanced Studies «Management en santé et affaires sociales» et m’apportera d’autres connaissances importantes pour cette tâche.
Sur le plan privé, je vis avec ma famille à Kreuzlingen, au bord du lac de Constance, j’aime les romans policiers, les concerts live de musique soul et en été la planche à voile en Grèce.

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Coup d'envoi du dossier électronique du patient

Le Conseil fédéral a adopté les ordonnances relatives à la loi fédérale sur le dossier électronique du patient lors de sa séance du 22 mars 2017. La loi et ses dispositions d’exécution entreront en vigueur le 15 avril 2017. Les hôpitaux auront ensuite trois ans pour mettre en place ce dispositif. Les premiers patients devraient être en mesure d’ouvrir leur dossier électronique à partir du deuxième semestre 2018.
Le dossier électronique du patient (DEP) permettra de regrouper toutes les données médicales pertinentes pour le traitement d’un patient. Les professionnels de la santé autorisés auront ainsi accès à ces données en tout lieu et à tout moment. À cet égard, la protection et la sécurité des données seront une priorité absolue. Les patients pourront librement décider d’ouvrir un DEP.
Les ordonnances fixent les critères techniques et organisationnels liés au DEP et réglementent notamment les conditions pour la certification des communautés et des communautés de référence. Ces entités sont des regroupements d’hôpitaux, de cabinets médicaux, de pharmacies, d’organisations d’aide et de soins à domicile, d’établissements médico-sociaux (EMS) et d’autres institutions de santé qui assurent l’échange électronique des données enregistrées dans le DEP. Les dispositions règlent également le format du nouveau numéro attribué au patient, qui permet de l’identifier de manière univoque.
Les hôpitaux doivent mettre en place le DEP et s’affilier à une communauté ou à une communauté de référence dans les trois ans suivant l’entrée en vigueur de la loi et des ordonnances ; les EMS et les maisons de naissance ont, quant à eux, un délai de cinq ans. Pour les cabinets médicaux et les autres institutions de santé du secteur ambulatoire, l’affiliation à une communauté ou à une communauté de référence est facultative.
Le DEP s’inscrit dans la stratégie « Santé2020 » du Conseil fédéral. Il vise à augmenter la sécurité des patients et la qualité des traitements médicaux tout en améliorant leur efficacité. Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire que les cabinets médicaux, les pharmacies et les organisations d’aide et de soins à domicile rejoignent le plus rapidement possible une communauté.
Les premiers patients devraient être en mesure d’ouvrir leur dossier électronique à partir du deuxième semestre 2018.

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Journée internationale des sages-femmes du 5 mai

En 2017, les slogans sont les suivants:
Midwives, Mothers and Families: Partners for Life!
Sages-femmes, femmes et familles: partenaires pour la vie!
Hebammen, Frauen und Familien: Partner fürs Leben!
Levatrici, donne e famiglie: complici per la vita!

SHV/FSSF, Miryam Azer


 

Exposé: cybersanté et dossier électronique du patient

A l’avenir, chaque personne en Suisse aura la possibilité de rendre ses données accessibles aux professionnels médicaux par le biais du dossier électronique du patient. Les données seront ainsi disponibles à tout moment et en tout lieu. Ce qui permettra de traiter les patients avec plus de sûreté et d’efficacité et avec une meilleure qualité. La loi fédérale sur le dossier électronique du patient entrera en vigueur au printemps 2017.
Que signifie le dossier électronique du patient? Quelles sont les implications pour les sages-femmes en tant que fournisseuses de prestations dans le système suisse de santé? La mise en œuvre de la stratégie cybersanté (eHealth) de la Confédération aura lieu sur le plan cantonal et régional. Personne n’a encore d’expérience avec le dossier électronique du patient; tout le monde est en train d’apprendre. Comment les sages-femmes peuvent-elles s’engager et se préparer sur le plan régional et cantonal?
Le 7 avril prochain, Serge Bignens, professeur en informatique médicale à la Haute école spécialisée bernoise depuis 2014 et membre de divers groupes de travail multidisciplinaires en relation avec la cybersanté, donnera un exposé à l’issue de la Conférence des présidentes, de 15h45 à 17h45 à l’Hôtel Kreuz à Berne.
Cet exposé sera traduit simultanément en français. Il est destiné aux présidentes de section, aux directrices des maisons de naissance, aux détentrices de cabinets de sages-femmes, aux chargés de cours des HES, aux prestataires de la facturation électronique et à toutes les sages-femmes intéressées. Une contribution aux frais de CHF 20.– par personne est demandée. La participation à cet évènement peut être saisie manuellement sur www.e-log.ch comme activité de formation à deux points log.

Barbara Stocker Kalberer, présidente de la FSSF

Prière de s'inscrire jusqu'au 24 mars à l'adresse info@hebamme.ch.

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Solidarité avec les grèves internationales des Femmes

Dans le sillage de la Marche des Femmes (Women's March) à Washington, en janvier 2017, les femmes ont appelé à une grève générale sous la devise «A Day Without a Woman». Trente autres pays s’associeront à ce mouvement. Le 8 mars prochain, unis et unies dans une vaste alliance – organisations de femmes, groupes de migrantes, syndicats, etc. – la campagne «We can’t keep quiet!» veut se solidariser avec ce mouvement.
Ceci est un appel spontané de dernière minute. La campagne n’a pas assez de temps pour mobiliser et organiser une grève au sens strict du terme. Celles et ceux qui peuvent faire grève individuellement et sans mettre leur emploi en péril pourront le faire, bien sûr!
La campagne «We can’t keep quiet!» du 8 mars ne concurrence nullement les autres manifestations déjà prévues pour cette date, mais constitue un événement à part entière de plus avec le but de rendre visible toutes les manifestations et organismes qui s’y associeront. Il n’est d’ailleurs pas prévu d’organiser une quelconque grande maniféstation commune, l’action s’ajoutant simplement aux autres activités prévues ce jour-là.
Sur le site internet de «We can’t keep quiet!» figurera un calendrier avec toutes les manifestations connues et prévues pour le 8 mars et de plus, la campagne cherchera à mobiliser un maximum de personnes pour la Women’s March du 18 mars à Zurich.

Autres informations: Détails

SHV/FSSF, Miryam Azer