5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités":
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22
Page 23
Page 24
Page 25
Page 26
Page 27
Page 28
Page 29
Page 30
Page 31
Page 32
Page 33
Page 34
Page 35
Page 36
Page 37
Page 38
Page 39
Page 40
Page 41
Page 42
Page 43
Page 44
Page 45
Page 46
Page 47
Page 48
Page 49
Page 50
Page 51
Page 52
Page 53
Page 54
Page 55
Page 56
Page 57
Page 58
Page 59
Page 60
Page 61
Page 62
Page 63
Page 64
Page 65
Page 66
Page 67
Page 68
Page 69
Page 70
Page 71
Page 72
Page 73
Page 74
Page 75
Page 76
Page 77
Page 78
Page 79
Page 80
Page 81
Page 82
Page 83
Page 84
Page 85
Page 86
Page 87
Page 88
Page 89
Page 90
Page 91
Page 92
Page 93
Page 94
Page 95
Page 96
Page 97
Page 98
Page 99
Page 100
Page 101
Page 102
Page 103
Page 104
Page 105
Page 106
Page 107
Page 108
Page 109
Page 110
Page 111
Page 112
Page 113
Page 114
Page 115
Page 116
Page 117
Page 118
Page 119
Page 120
Page 121
Page 122
Page 123
Page 124
Page 125
Page 126
Page 127
Page 128
Page 129
Page 130
Page 131
Page 132
Page 133
Page 134
Page 135
Page 136
Page 137

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"


Actualité

19.04.2004  Congrès ICM 2005
19.04.2004  Prévention tabac
19.04.2004  IANAMEH
18.03.2004  Choisir le sexe de son enfant
18.03.2004  Allaitement en Suisse
17.02.2004  Statistique OFS
17.02.2004  "InforMaternité"
17.02.2004  Nouvelles de l'OMS

 

Congrès ICM 2005

Soumettez vos articles !
Le 21ème congrès mondial de l'ICM aura lieu du 24 au 28 juillet 2005 à Brisbane en Australie. Les organisatrices lancent aujourd'hui déjà un appel et invitent les sages-femmes intéressées à soumettre le fruit de leurs récentes recherches à cette occasion.
Le délai pour l'envoi des résumés est fixé au 21 mai 2004. Le temps presse !
Pour plus d'information : http://www.midwives2005.com

FSSF, Fabiène Gogniat


 

Prévention tabac

Dépliant pour immigrantes enceintes
Dans le cadre de la campagne nationale "Fumer, ça fait du mal - Let it be", différentes brochures destinées aux jeunes parents ont déjà paru sous le titre global "Bébé non-fumeur - pour l'amour du bébé“. Il s'agit plus précisément de:
∑ Je vais être maman/papa
∑ Nous venons de fonder une famille
∑ Qui dit "fumer“, dit "enfumer“
Un bref descriptif de ces documents se trouve sous http://www.letitbe.ch/html/fr/kampagne/kampagne.html, où il est également possible de les télécharger.
Cette série est complétée par un dépliant destiné à la population étrangère. Il contient une page en albanais, anglais, portuguais, serbo-croate, espagnol et turc.
Le dépliant est gratuit. Les responsables de la campagne comptent sur le soutien des sages-femmes, qui ont un accès direct aux étrangères enceintes et à leur famille.
" Fumer, ça fait du mal - Let it be " est un projet commun de quatre organisations actives dans le domaine de la santé : la Ligue suisse contre le cancer, la Ligue pulmonaire suisse, l'Association suisse de prévention du tabagisme et l'Office fédéral de la santé publique.

Commandes: Tél. 0848 88 77 88 (12 cts/minute) ou courriel : info@letitbe.ch

FSSF, Fabiène Gogniat


 

IANAMEH

Des fonds pour des publications
IAMANEH Suisse s'engage en faveur de l'amélioration et de la protection de la santé des femmes et des enfants en Afrique de l'Ouest, en Europe de l'Est et en Suisse. Dans le cadre du projet suisse " Migration et santé reproductive " des cours de préparations à la naissance adaptés aux femmes migrantes ne parlant pas ou peu le français sont initiés et coordonnés dans les cinq régions. A côté de ces activités, le Bureau de coordination gère jusqu'à mi-2005 des fonds pour financer partiellement des publications. Si vous avez l'intention de publier une brochure (ou un dépliant, ou tout autre imprimé), servant à la diffusion d'informations concernant la santé reproductive en faveur des migrantes ou du personnel de santé, vous pouvez recevoir d'avantage d'information sur les conditions d'obtention de ces fonds au numéro: 061 205 60 80 ou Courriel. Délai pour le dépôt de ces demandes: 14.6./20.9.2004 et 13.1.2005.

FSSF, Fabiène Gogniat


 

Choisir le sexe de son enfant

Risque de dépression agravé?
Au printemps dernier, un andrologue a annoncé la naissance d'un premier bébé belge dont le sexe avait été choisi par ses parents. L'opération, dépourvue de toute justification médicale étant illégitime en Belgique, l'accouchement avait dû se dérouler au sud de l'Europe.
Evidemment, l'événement a suscité un vif débat éthique. Les arguments avancés par le Pr Comhaire (l'andrologue incriminé) sont en effet limite d'un point de vue éthique : répondre au désespoir de certaines patientes ou favoriser l'équilibre des sexes au sein de la famille. Cette pratique est dangereuse, de l'avis de beaucoup, parce qu'elle constitue un premier pas vers l'enfant " à la carte " et au bout du chemin, pointe l'eugénisme.
L'événement prend une autre tournure, à la lecture d'une récente étude du Prof. Saucier, psychiatre à l'hôpital Ste-Justine de Montréal. Celui-ci a en effet voulu savoir quel type de mères était le plus susceptible de souffrir d'une dépression post-partum. Il a relevé dans un premier temps, que les mères qui sont les plus dociles à l'accouchement et qui acceptent tout de la part de l'équipe médicale sont les plus à risque. Mais il a aussi constaté que les femmes qui ont eu un enfant du sexe désiré sont plus souvent déprimées que celles qui n'ont pas eu un enfant du sexe désiré. Ce constat peut paraître paradoxal. Et pourtant, pour les psychanalystes, la dépression post-partum est fortement liée à la discordance qui existe entre l'enfant-rêvé et celui dont le comportement très terre-à-terre rappelle sa mère aux dures réalités du quotidien. On peut volontiers imaginer que ce problème est plus net encore lorsque l'enfant est du sexe qu'on avait rêvé. Il deviendrait sans doute plus aigu encore, si le sexe de l'enfant était non seulement celui que l'on a rêvé, mais carrément celui qu'on a choisi.

Source : " Tribune médicale ", 27 juin 2003.

FSSF, Fabiène Gogniat


 

Allaitement en Suisse

Des données réjouissantes pour 2002
Depuis 1999, les établissements hospitaliers suisses titulaires de la mention " Amis des bébés " tiennent des statistiques. Pour 2002, ces statistiques concernent 21'804 enfants nés à terme et en bonne santé, dans 54 établissements certifiés ou en cours de certification (dont une maison de naissance). Nous disposons désormais de trois périodes comparables (2000/2001/2002) qui permettent de discerner des tendances.
- Ainsi, au cours de ces trois années, la proportion d'enfants mis au sein la première heure de vie a continuellement augmenté, de 72,8% (2000) à 74,2% (2001) et finalement à 76% en 2002.
- Entre 2000 et 2002, la proportion de l'allaitement exclusif chez les enfants nés à terme et en bonne santé a augmenté de 36.5% à 44,7%, : celle des enfants ayant été complètement allaités a, par contre, diminué de 2,4% dans la même période (de 89,1% en 2000 à 86,7% en 2002). Ce phénomène est dû à une baisse dans le domaine de l'allaitement prédominant.
- On constate une augmentation du rooming-in ininterrompu chez ces enfants nés à terme et en bonne santé, d'environ 2% par an (passant de 50.7 % en 2000 à 54.9% en 2002). La proportion des enfants ayant été auprès de leur mère au moins une fois 24 heures (mais pas de manière ininterrompue) a augmenté, de 34% à 36.2% au cours de ces trois années.
- La proportion d'enfants allaités sans l'aide de moyens auxiliaires a, après une baisse de 1,4% entre 2000 et 2001, de nouveau augmenté de 4,3% en 2002. Il faut cependant constater que l'utilisation de biberons n'a diminué que de 0.3%, tandis que l'utilisation de sucettes a même augmenté de 0.5%. Malheureusement, aucune statistique dans ce domaine n‘est disponible pour l'année 2000.
Ces résultats sont réjouissants et mettent en évidence les efforts entrepris. Une étude transversale, menée en 2003, devrait compléter ces données. Les résultats seront publiés dans le cadre du prochain rapport sur la nutrition en Suisse (2005).

Sources : Communiqué de presse de la Fondation suisse pour la promotion de l'allaitement maternel et " Monitoring de la promotion de l'allaitement maternel, rapport 2002 - résumé ", 12 mars 2004.

FSSF, Fabiène Gogniat


 

Statistique OFS

Hit-parade des prénoms 2002
Depuis 1987, l'Office fédéral de la statistique (OFS) établit un hit-parade des prénoms des enfants nés en Suisse. Pour 2002, on constate qu'en Suisse alémanique, le prénom féminin Laura reste, depuis 1995, le plus répandu, alors que chez les garçons on assiste à l'émergence nette du prénom Luca, depuis 1997. En Suisse italienne, les prénoms Mattia et Sara prennent en l'an 2002 la première place. Dans la région romanche, étant donné le nombre peu élevé de naissances, la répartition des prénoms varie considérablement.
En Suisse romande, alors que le prénom Laura est resté en tête du hit-parade entre 1994 et 1997, c'est Léa qui représente depuis 1998 le prénom féminin le plus attribué (166 fois), suivi dans l'ordre par Laura (105), Emma (100), Camille (99), Chloé (91) et Sarah (90). Chez les garçons, c'est le prénom Thomas qui vient en tête en 2002 (142 fois), suivi de Luca (133), Théo (129), Maxime (123), Alexandre (120) et Léo (114).
Alors qu'on peine à obtenir des statistiques pour les taux de césariennes ou d'épisiotomie pratiqués dans nos hôpitaux, l'OFS met le paquet pour faire connaître la fréquence des prénoms de nos chères têtes blondes... On voit bien, hélas, où sont les priorités !

FSSF, Fabiène Gogniat


 

"InforMaternité"

Brochure et permanence téléphonique en 12 langues
La situation juridique au lieu de travail pendant la grossesse et la période d'allaitement est complexe. La coexistence de lois les plus diverses et de réglementations contractuelles constitue un véritable casse-tête même pour les spécialistes.
De ce fait, la campagne d'information et d'action lancée en 2001 par Travail.Suisse concernant la grossesse, la maternité et l'activité professionnelle a rencontré un vif succès. Et le besoin en information reste toujours aussi grand. Quelle femme sait par exemple que, si elle exerce une activité en position debout et que son temps de travail journalier dépasse 4 heures, elle a droit à une autre activité pouvant s'exercer en position assise à partir du 6e mois de la grossesse? A part l'ignorance, le principal problème est de faire valoir les droits. Seule une information à large échelle et des pionnières courageuses qui osent revendiquer leurs droits permettront d'atteindre une amélioration de la situation actuelle à long terme.
Les migrantes doivent non seulement faire face plus souvent à des conditions de travail précaires, mais elles ont en outre plus d'obstacles à vaincre pour accéder aux informations. Afin d'atteindre également ces femmes, une brochure gratuite "Etre enceinte au travail : Vos droits sur votre lieu de travail " est disponible en 12 langues: albanais, allemand, anglais, bosniaque, croate, espagnol, français, italien, portugais, serbe, tamoul, turc. De plus, une permanence téléphonique donne dans les mêmes langues des renseignements complémentaires.
Vous trouverez de plus amples renseignements à propos de ces deux offres dans un dépliant publié dans plusieurs langues et disponible chez : Travail.Suisse, Hopfenweg 21, Case postale 5775. 3001 Bern. Tél. 031 370 21 11, fax : 031 370 21 09. Courriel info@travailsuisse.ch
Infoline : 0900 55 55 61 (20 cts la minute), en français les mardi de 13.00 à 15.00.

FSSF, Fabiène Gogniat


 

continuer Nouvelles de l'OMS

113ème session du comité exécutif
Lors de la réunion annuelle, qui a eu lieu en janvier à l'OMS à Genève, le nouveau directeur général, le Dr. LEE Jong-wook, a fait le point sur les principaux problèmes de santé actuels.
Concernant la santé génésique (= relative à la sexualité), un projet de stratégie a été élaboré pour accélérer les progrès en vue de la réalisation des objectifs et cibles du développement international. L'importance du rôle de la sage-femme est aussi ressorti des discussions ; elle est la personne la plus appropriée pour la révision du curriculum des agents de santé (conseillères, éducatrices, etc..)
L'importance d'un financement durable pour la santé génésique et familiale a aussi été relevé. Les gouvernements devraient être impliqués au plus vite.
Concernant la nutrition chez le nourrisson et le jeune enfant, 5,8 millions d'enfants de moins de cinq ans dans 55 pays, sont actuellement confrontés à des situations d'urgence majeure. Les carences en iode, vitamine A et fer ont des conséquences désastreuses sur le développement, d'où l'importance de former des agents de santé.
Point positif : l'allaitement exclusif est en hausse. Sur les 122 pays figurant dans la banque de données mondiale, le taux d'allaitement exclusif est passé de 19 % en 1990 à 38% en 2002. L‘initiative "Hôpitaux Amis des Bébés", lancée en 1991, est actuellement appliquée par plus de 19000 hôpitaux dans 138 pays. Des recommandations sont aussi élaborées pour aider les mères VIH-positives dans ces hôpitaux.
En lien avec certaines ONG, la problématique des laits en poudre pour nourrissons a aussi été abordée. Le personnel de santé devrait être très attentif au stockage des laits, à la manière de les préparer, à la stérilisation des biberons, à la propreté de l'eau, et au stockage des laits préparés, qui deviennent impropres à la consommation après une heure à température ambiante. Les bactéries qui s'y développent sont responsables d'infections graves chez les tout petits.
D'autre part, le Département Santé et Recherche Génésiques de l'OMS a récemment sorti un guide destiné à la sage-femme et au médecin qui s'intitule : " Prise en charge des complications de la grossesse et de l'accouchement " (réf. WHO /RHR/00.7). C'est une stratégie globale visant à améliorer l'accès aux soins maternels et néonatals et la qualité de ces soins. Ce manuel très complet a été contrôlé et approuvé par la Confédération Internationale des sages-femmes et par la Fédération Internationale de Gynécologie et d'Obstétrique. Il peut être obtenu à l'OMS Genève (adresse ci-dessous) en anglais et français. Il est également possible de demander à l'OMS de l'envoyer à des partenaires de la santé dans des pays en développement que vous connaissez. Par le même biais, on peut aussi s'abonner au journal " Maternité sans risques".
Ruth Brauen