5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités":
Page 1
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22
Page 23
Page 24
Page 25
Page 26
Page 27
Page 28
Page 29
Page 30
Page 31
Page 32
Page 33
Page 34
Page 35
Page 36
Page 37
Page 38
Page 39
Page 40
Page 41
Page 42
Page 43
Page 44
Page 45
Page 46
Page 47
Page 48
Page 49
Page 50
Page 51
Page 52
Page 53
Page 54
Page 55
Page 56
Page 57
Page 58
Page 59
Page 60
Page 61
Page 62
Page 63
Page 64
Page 65
Page 66
Page 67
Page 68
Page 69
Page 70
Page 71
Page 72
Page 73
Page 74
Page 75
Page 76
Page 77
Page 78
Page 79
Page 80
Page 81
Page 82
Page 83
Page 84
Page 85
Page 86
Page 87
Page 88
Page 89
Page 90
Page 91
Page 92
Page 93
Page 94
Page 95
Page 96
Page 97
Page 98
Page 99
Page 100
Page 101
Page 102
Page 103
Page 104
Page 105
Page 106
Page 107
Page 108
Page 109
Page 110
Page 111
Page 112
Page 113
Page 114
Page 115
Page 116
Page 117
Page 118
Page 119
Page 120
Page 121
Page 122
Page 123
Page 124
Page 125
Page 126
Page 127
Page 128
Page 129
Page 130
Page 131
Page 132
Page 133
Page 134
Page 135
Page 136
Page 137
Page 138

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"


Actualité

01.07.2005  Maternité et droit du travail
01.07.2005  L'attitude du père détermine le mode d'allaitement
01.07.2005  Échographie souvenir : Prudence !
01.07.2005  Hecv Santé à Lausanne: Nouvelles diplômées
21.06.2005  Suite au Congrès 2005 à Lugano
25.05.2005  Nouvelle campagne ISPA
25.05.2005  Mutilations génitales: recommandations suisses
25.05.2005  Pour le choix des positions d'accouchement

 

Maternité et droit du travail

La Société suisse des employés de commerce (SEC Suisse) vient de réactualiser sa brochure « Maternité et droit du travail ». Elle résume toute la protection juridique des femmes au travail, pendant leur grossesse et après. 20 pages, FS 15,-
A commander via Internet : www.secsuisse.ch ou par téléphone : 032 721 21 37

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

L'attitude du père détermine le mode d'allaitement

Lorsque le père est favorable à l'allaitement maternel, le taux grimpe à 94%. Lorsqu'il n'a pas d'opinion ou se montre opposé à l'allaitement maternel, le taux n'est que de 39%.
C'est ce qu'a montré une étude réalisée en février 2004 dans le service Maternité de l'hôpital Jeanne de Flandre à Lille (France).

96 pères ont été interrogés le lendemain de l'accouchement de leur premier enfant : c'étaient donc tous des primipères. Les questions portaient sur les connaissances de base, l'implication durant la grossesse, le choix du mode d'allaitement. Les mères étaient, elles, toutes des primipares. Elles étaient présentes lors de l'entretien mais avaient reçu la consigne de ne pas intervenir. A la sortie de la maternité, 83% avaient choisi l'allaitement maternel, 17% l'allaitement artificiel. L'enquête n'a toutefois pas étudié la durée de ces modes d'allaitement.

Dans cette étude, le primipère type a 30 ans, est originaire de France ou d'un pays européen et est en activité. Il a été très impliqué dans la grossesse de sa femme et a participé aux cours de préparation à la naissance, aux échographies, etc. Il était présent à l'accouchement. Il a l'intention de bénéficier du nouveau congé de paternité. Pourtant, ce ne sont pas ces formes d'implication qui influencent le mode d'allaitement. Tous les pères en discutent avant l'accouchement mais ils pensent que leur avis n'a pas été important, ce que démentent les chiffres recueillis par cette étude.

Avant la naissance, les pères parlent aussi autour d'eux. Dans les discussions sur l'allaitement qu'ils tiennent en dehors du couple, ils se choisissent des interlocuteurs parmi leur famille ou leurs amis plutôt qu'auprès des professionnels de la santé. C'est ainsi qu'ils confortent leur point de vue et qu'ils se retrouvent dans le groupe des « pro » ou dans celui des « anti ».

Les pères « pro-allaitement maternel » ont un niveau d'étude plutôt élevé et ont eux-mêmes été allaités. Ils avaient pensé à l'allaitement, déjà avant la grossesse de leur femme, et ne trouvent pas gênant d'allaiter en public. Ils déplorent que l'allaitement maternel diminue leur participation aux soins du bébé. Ils considèrent que l'allaitement appartient à l'histoire du couple. Conséquence : 94% des mères allaitent.

A l'opposé, les pères « anti-allaitement maternel » ont un niveau d'étude plutôt inférieur et n'ont pas été allaités, ou bien ils n'en savent rien. Ils ont pensé à l'allaitement pour la première fois durant la grossesse de leur femme et trouvent plutôt gênant d'allaiter en public. Ils déplorent que l'allaitement maternel impose des contraintes alimentaires à la mère. Ils considèrent globalement que l'allaitement n'est qu'une affaire de femmes. Conséquence : 39% des mères allaitent.

Source : Conférence du Prof. Xavier Codaccioni au 3ème Colloque annuel du Réseau mère-enfant de la Francophonie (RMEF), le 9 juin 2005 à Genève.

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Échographie souvenir : Prudence !

L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) préconise, à titre de précaution, de réserver les dispositifs médicaux d'échographie foetale à un usage médical.
Lors d'une échographie foetale à visée médicale, afin d'obtenir l'information diagnostique nécessaire, le faisceau ultrasonore est constamment déplacé par rapport à la cible. L'exposition aux ultrasons de chaque zone du foetus est donc extrêmement brève. Elle n'est prolongée qu'en cas de doute sur une pathologie localisée, mais même dans ces conditions, elle reste très limitée puisque ce sont successivement une somme de petits détails qui sont analysés. Dans ce cadre médical, ce n'est pas la qualité picturale de l'image qui prime mais l'information nécessaire à la surveillance du foetus. En pratique, le rapport bénéfice-risque est favorable d'autant plus que les protocoles d'examen mis en place permettent de minimiser les risques.

Au contraire, pour produire un document agréable à regarder pour les parents dans le cadre d'une échographie à visée non médicale, dite échographie souvenir ou de complaisance, il est nécessaire d'exposer en continu aux ultrasons des parties localisées du foetus (profil, face, organes génitaux, etc.). La recherche de la qualité picturale maximum, ainsi que le désir de faire partager l'image à l'ensemble des personnes présentes lors de ces séances, peut amener à prolonger cette exposition statique. Dans ce cas, les conditions d'exposition foetale sont, par nature, différentes de celles de l'exposition médicale, et cela, quel que soit le matériel utilisé, la formation ou la compétence du manipulateur. Les risques potentiels liés aux effets biophysiques des ultrasons sur le foetus sont par conséquent plus importants, et ceci sans bénéfice médical attendu. En effet, bien qu'aucun effet secondaire n'ait été démontré actuellement dans le cadre d'un examen diagnostique, il existe un risque potentiel pour le foetus. Ceci signifie qu'il n'y a pas de risque réel connu mais que le manque de données scientifiques, notamment sur ce type d'exposition non médicale, ne permet pas d'écarter tout risque.

Source : Communiqué de presse de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) du 24 mai 2005

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Hecv Santé à Lausanne: Nouvelles diplômées

Le 25 août 2005, les finalistes de la volée sages-femmes présenteront (de 8.30 à 15.15) leurs travaux de fin d'études. Nous leur souhaitons plein succès dans cette nouvelle carrière.
" La préparation à la naissance : outil ou oubli de la pratique sage-femme ? " par Gwenaëlle Bougault et Céline Pèlerin ;
" Présentation podalique : Alternatives à la version externe " par Mireia Barbera ;
" Alitement prolongé en prénatal : un traitement toujours justifié ? " par Francesca Codeluppi et Agnès Szabo ;
" Huiles essentielles dans les maternités " par Nataly Digier ;
" Naître sur le côté, une autre façon de voir le monde " par Aurélie Delouane-Abinal et Céline Roulet ;
" Endorphines et rôle de la sage-femme au cours de l'accouchement " par Madja M Hamdi Alaoui Anthonipillai ;
" A l'encontre de la douleur aiguë chez le nouveau-né sain " par Corinne Jonval et Hélène Marty ;
" Grossesses clandestines " par Isabelle Junod et Myriam Rochat.

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

continuer Suite au Congrès 2005 à Lugano

De larges extraits de l'exposé de Lorenza Bettoli sont publiés dans le numéro 7-8 de Sage-femme.ch. Voici sa bibliographie sommaire.
Lorenza Bettoli, exposé du 20 mai 2005 à Lugano
Bibliographie sommaire

-Ansermet F., « Les sources subjectives de la violence », Médecine et Hygiène, 2003 ; 61 : 2118-22
-« Alerte à la violence à l'égard des femmes, Editorial », De Grandi P., Médecine et Hygiène, 2403, 4 septembre 2002
-Benghozi P., « Violence conjugale », Brenot P., (Dir.), Dictionnaire de la sexualité humaine, L'esprit du temps, [Le Bouscat], 2004, p. 688-694
...


 

Nouvelle campagne ISPA

La consommation d'alcool pendant la grossesse reste un sujet souvent tabou et pour lequel peu d'informations claires circulent : Peut-on boire de l'alcool quand on est enceinte ? Que faire lorsqu'on allaite ?
L'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA) lance, fin juin 2005, une nouvelle campagne d'information sur ce thème.

Un dépliant « Alcool et grossesse » propose aux femmes enceintes et à leur entourage des informations et des conseils sur le thème de la grossesse et de l'alcool.

Un autre dépliant « Grossesse et Alcool » est destiné plus particulièrement aux professionnels de la santé.

Ce matériel d'information - édité à la fois en allemand, en français et en italien - est gratuit. Il peut être commandé auprès de l'ISPA: librairie@sfa-ispa.ch ou tél. 021 321 29 35. Il peut aussi être téléchargé à partir du site www.ispa.ch

Autres informations: http://www.ispa.ch

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Mutilations génitales: recommandations suisses

En Suisse, l'expérience de ces dernières années et une enquête récente ont montré que les femmes victimes de mutilations génitales ne bénéficiaient pas toujours d'une prise en charge adéquate.
Lors du premier contact avec une patiente, les soignants peuvent avoir des attitudes involontairement blessantes, suscitées par leur propre surprise et leur révolte face à une coutume mutilante qu'ils condamnent.

Il peut en résulter :
- des soins inappropriés: césarienne par méconnaissance des techniques de défibulation, conseils de réinfibulation post-partum pour prévenir les infections vaginales;
- des maladresses: choc évident du soignant lors de l'examen et absence de discussion à ce sujet, ignorance totale du sujet, faux diagnostic;
- des attitudes condamnables: absence de discussion en période prénatale, patiente recousue sans discussion préalable, patiente défibulée découvrant les modifications anatomiques après son retour à domicile;
- un manque de prévention: les soignants utilisent trop peu les occasions de faire de la prévention en faveur des filles des femmes concernées.

Il est ainsi apparu indispensable de créer un document d'information faisant office de code de conduite pour les professionnels suisses de la santé. C'est pourquoi une brochure intitulée « Guideline » a été préparée à l'intention des professionnels de la santé. Elle peut être téléchargée sous format PDF, à partir du site www.iamaneh.ch

Guideline Mutilations génitales

Autres informations: http://www.iamaneh.ch

SHV/FSSF, Josianne Bodart


 

Pour le choix des positions d'accouchement

Du 23 au 29 mai 2005, une Semaine mondiale pour l'accouchement respecté (SMAR) était consacrée aux positions de l'accouchement.
Fondée en mai 2003, l'Alliance francophone pour l'accouchement respecté (AFAR) est un réseau d'individus et d'associations impliqués dans des actions de soutien et d'information pour une humanisation de l'accouchement et de l'accueil des nouveau-nés. Sa campagne 2005 avait pour but premier de stimuler la prise de conscience par tous que la culture du risque obstétrical conduit à une perte de confiance des femmes en leur capacité d'accoucher simplement. Un double poster peut être téléchargé à partir du site www.afar.info

Autres informations: http://www.afar.info

SHV/FSSF, Josianne Bodart