5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités"

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"


Actualité

04.06.2018  Références article Mosaïque, num 6/18 "Sage-femme.ch"
04.06.2018  Références article Valérie Avignon "Sage-femme.ch" num. 6/18
03.06.2018  Remise du prix «Innovation Qualité»
03.06.2018  Un antibiotique en prévention pour réduire la mortalité infa
03.06.2018  Lausanne songe à faciliter la vie de celles qui allaitent
03.06.2018  CHUV: Le futur Hôpital des enfants par les enfants et les ad
03.06.2018  Congrès sur la protection des données et le DEP à l’hôpital
03.06.2018  Carnet de vaccination électronique: nombre d’utilisateurs en

 

Références article Mosaïque, num 6/18 "Sage-femme.ch"

Vous trouverez dans le PDF ci-dessous les références de l'article "Deuil périnatal: le rôle de la sage-femme lors d’une interruption de grossesse" de Léa Corthésy, Elisabet Plana Brell et Sandrine Verdon, publié dans le numéro 6/18 de "Sage-femme.ch"

Article de Léa Corthésy et al.

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Références article Valérie Avignon "Sage-femme.ch" num. 6/18

Vous trouverez dans le pdf ci-dessous les références qui accompagnent l'article "Le traitement des mamelons douloureux chez les femmes allaitantes dans un service de post-partum", de Valérie Avignon.

Article de Valérie Avignon

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Remise du prix «Innovation Qualité»

Le 17 avril dernier, l’Académie suisse pour la qualité en médecine a décerné pour la première fois le prix «Innovation Qualité». Cette distinction récompense les projets qui ont fait leurs preuves dans la pratique et améliorent durablement la qualité du système de santé suisse. 37 projets qualité, en provenance de toutes les régions de Suisse, étaient en lice. Le prix récompense les projets dans trois catégories : «Repenser la prise en charge des patients (CHF 15‘000.–), «La sécurité des patients» (CHF 15‘000.–), «Organisations médicales» (CHF 10‘000.–). Dans cette dernière catégorie, deux projets équivalents se partagent la distinction et la récompense. Voici les projets primés :
• Catégorie «Repenser la prise en chargedes patients» : Des patients forts grâce à la gestion interprofessionnelle des maladies chroniques, Sanacare SA
• Catégorie «Sécurité des patients» : Surveillance électronique active des effets indésirables de médicaments chez les patients hospitalisés, Clinica di farmacologia e tossicologia clinica, Istituto di Scienze Farmacologiche della Svizzera Italiana, Ente Ospedaliero Cantonale, Lugano ; Clinique de pharmacologie et de toxicologie clinique, Hôpital universitaire de Zurich, Zurich ; Area Information and Communications Technology, Ente Ospedaliero Cantonale, Bellinzona
• Catégorie «Organisations médicales» : «Smarter Medicine – Choosing Wisely Switzerland», Société suisse de médecine générale interne ; Certificat «Swiss Cancer Network», Société suisse d’oncologie médicale

Ella Benninger, chargée de qualité sfi de la FSSF

Résumés des projets lauréats et autres informations sur le prix sous www.innovationqualite.ch

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Un antibiotique en prévention pour réduire la mortalité infa

L’administration d’un antibiotique de manière préventive dans la population pédiatrique permettrait de réduire significativement la mortalité. La raison? Le traitement agirait sur les microbes à l’origine des infections respiratoires et des diarrhées notamment. Lesquelles constituent les principales causes de décès chez les moins de cinq ans en Afrique subsaharienne.
Une dose deux fois par an d’azithromycine, un antibiotique sûr et peu onéreux, pourrait réduire nettement la mortalité infantile en Afrique subsaharienne. L’hypothèse posée par des chercheurs de la University of California de San Francisco s’est révélée exacte.
Pour parvenir à cette conclusion, ils ont mené une étude contre placebo dans plusieurs communautés au Niger, au Malawi et en Tanzanie. Au total, 190 000 enfants âgés de un mois à cinq ans ont reçu, soit un placebo, soit une dose de l’antibiotique. Et ce, à raison de quatre fois sur deux ans.
Résultat, la mortalité infantile s’est révélée inférieure de 13,5% par rapport à celle du groupe placebo. Les chercheurs n’ont pas déterminé le mécanisme d’action de la molécule à ce stade. Toutefois, ils suspectent que l’azithromycine agit sur les microbes en cause dans les infections respiratoires, les diarrhées et le paludisme entre autres. En d’autres termes, les trois principales causes de décès chez les moins de cinq ans dans le monde. «Notre étude montre qu’une intervention simple peut empêcher la mort de jeunes enfants», concluent les auteurs.

Source: Dominique Salomon, www.destinationsante.com, actualité du 25 avril

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Lausanne songe à faciliter la vie de celles qui allaitent

Faut-il faciliter la vie des jeunes mamans qui doivent ou souhaitent allaiter leur enfant dans l’espace public du canton de Vaud? Membre des Verts vaudois, Alice Genoud pense que oui. «La proposition est donc simple: proposer à divers partenaires (cafés, musées, etc.) de dédier un espace pour l’allaitement et d’en informer la clientèle au moyen d’un autocollant à l’entrée ou par information sur Internet», explique la postulante.
À Lausanne, selon le site mamamap.ch, une grosse vingtaine de lieux – principalement des pharmacies – s’affichent comme «espace d’allaitement», ajoute la postulante. Pourrait-on mieux les promouvoir? Et allonger la liste?
Une commission d’élus a étudié la thématique et jugé (sept oui, un non, une abstention) qu’elle était intéressante. Lors du débat, une crainte partagée à gauche comme à droite a été évoquée: celle de voir les femmes qui allaitent être parquées dans des zones d’allaitement. Et ainsi être stigmatisées.
Pour Florence Bettschart-Narbel (PLR) «il n’y a pas réellement de problème d’allaitement au sein de Lausanne». Sara Gnoni (Les Verts) n’est pas d’accord: «Ce n’est pas un non-sujet: certaines femmes sont à l’aise pour le faire en public et elles continueront. Mais parce qu’il y a des personnes qui ne sont pas à l’aise pour sortir leur sein n’importe où, pour elles, il faut des lieux aménagés. Et ils seront très utiles.» Elle a aussi souligné que le fait de tirer son lait pouvait s’avérer tout aussi gênant et compliqué. Un des rares hommes à s’être exprimé, Pierre Oberson (PLC), s’est dit opposé. Il a estimé que «la façon africaine accrochée au téton n’est pas une coutume européenne».
Alice Genoud a précisé, en conclusion du débat, qu’elle avait peut-être manqué de clarté. Pour elle, hors de question de «cacher, de faire des niches» pour les femmes qui allaitent. «Nous voulons plutôt «publiciser» et faciliter» la vie des mères et de leur bébé. Les autorités lausannoises doivent désormais plancher sur la question

Source: Cindy Mendicino, 24heures, 25 avril

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

CHUV: Le futur Hôpital des enfants par les enfants et les ad

Le nouvel Hôpital des enfants du CHUV, qui verra le jour à l’horizon 2022, permettra le regroupement des soins aux enfants et adolescents au cœur de la Cité hospitalière du Bugnon. Doté de 85 lits, cet hôpital a été pensé pour ne pas être uniquement un lieu de soins, mais aussi un lieu de vie pour les enfants, les adolescents et leurs proches. Le but est de créer un environnement favorisant l’humanisation de l’hôpital. Il est notamment prévu d’offrir davantage d’espaces adaptés spécifiquement aux jeunes hôtes, et qui dégagent une atmosphère rassurante. Afin que toute cette planification ne se fasse pas seulement à hauteur d’adultes, la direction du CHUV a décidé d’impliquer le plus tôt possible les enfants du canton de Vaud dans la conception de l’hôpital. En s’appuyant sur les constats, idées et recommandations des enfants ayant participé à de précédentes rencontres, l’Association Graines d’Entrepreneurs propose aux écoles de Suisse romande des ateliers sur le thème de l’Hôpital des enfants par les enfants. Pendant trois ans, une dizaine de groupes d’enfants âgés de 12 à 18 ans vont s’atteler à définir l’hôpital idéal du futur en y travaillant une heure par semaine.
Une soixantaine d’enfants, du canton et au-delà, participent à ces ateliers depuis janvier 2018. Encadrés par des professionnels de Graines d’Entrepreneurs, ils ont commencé à développer des projets en lien avec les aménagements intérieurs, les jeux et activités, l’enseignement, l’accueil et l’attente, les lieux de vies et de visites du futur hôpital. Pour confronter leurs idées avec la réalité d’un hôpital, une rencontre a été organisée au CHUV entre les élèves d’une classe d’Yverdon-les-Bains et des adolescents hospitalisés. D’ici l’été, les participants aux ateliers devront constituer un dossier de faisabilité qui sera soumis à une commission de sélection.

Source: communiqué de presse du CHUV du 24 avril

Autres informations: Communiqué de presse du CHUV

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Congrès sur la protection des données et le DEP à l’hôpital

Zürich
13 juin 2018
Dans le secteur hospitalier également, la numérisation pose sans cesse de nouveaux défis. L’un de ces défis est l’introduction du dossier électronique du patient (DEP), un autre, le secteur en perpétuelle mutation de la protection des données. Tous deux exigent des réponses appropriées. Le congrès en allemand «Datenschutz und EPD im Spitalalltag», qui se tiendra le 13 juin 2018 à Zurich, sera l’occasion, par le biais d’exposés introductifs et d’ateliers, d’acquérir une compréhension fondamentale du fonctionnement du DEP et de la législation sur la protection des données. Le congrès est organisé par H+ Bildung, la haute école spécialisée et haute école de gestion de H+ Les Hôpitaux de Suisse. S’il s’adresse surtout au personnel hospitalier des domaines de l’administration, du droit, de l’informatique, du suivi des patients, etc., il est ouvert à tous les intéressés des divers secteurs de la santé.

Autres informations: Site de E-health Suisse

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Carnet de vaccination électronique: nombre d’utilisateurs en

Le carnet de vaccination électronique est toujours plus utilisé: le nombre de dossiers sur www.mesvaccins.ch dépasse désormais les 150 000, soit une hausse de 20% en un an. Mais pour qu’à l’avenir, il devienne la norme et supplante la version papier, des efforts importants sont nécessaires. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) soutient par conséquent une campagne de sensibilisation auprès des cabinets médicaux.
Le carnet de vaccination électronique facilite le travail des professionnels de la santé qui sont actifs dans le conseil en vaccination. Le logiciel est capable d’analyser les vaccinations reçues par un patient et se charge ensuite d’émettre les recommandations concernant les vaccinations manquantes. Il permet ainsi un important gain de temps. La fiabilité est également assurée, puisque les recommandations sont toujours conformes aux dernières actualisations du plan de vaccination suisse.
Une campagne de sensibilisation est menée depuis 2017 auprès des cabinets médicaux par la fondation mesvaccins, avec le soutien de l’OFSP. La campagne se poursuit en 2018 auprès de cabinets qui présentent un grand potentiel en termes de nombre de patients. A l’heure actuelle, presque 6000 professionnels de la santé utilisent déjà le carnet de vaccination électronique.
Pour les patients aussi, le carnet de vaccination électronique présente plusieurs avantages. Il n’y a plus de risque d’égarer le document, comme c’était souvent le cas avec la version papier, et le carnet de vaccination électronique est accessible partout et en tout temps. Cela peut être utile lors d’un voyage, mais aussi dans une situation d’urgence et permet ainsi d’éviter les vaccinations à double et inutiles. En outre, il est possible de recevoir des notifications par courriel ou sms lorsqu’un rappel est recommandé.

Source: communiqué de presse de l’Office fédéral de la santé publique du 23 avril

SHV/FSSF, Cynthia Khattar